capital-l
lower-h

Le musée littéraire

Vous souhaitez voir de vos yeux les manuscrits de Conscience, Van Ostaijen ou Elsschot, vous replonger dans l’histoire de la littérature flamande? Vous ne manquerez pas dans ce cas de visiter la collection permanente de la Letterenhuis, Leeuw van Vlaanderen tot Tongkat.

Patrimoine littéraire de la Letterenhuis

La Letterenhuis possède des trésors de lettres, de journaux intimes, de manuscrits, de tapuscrits, d’épreuves, de brouillons et de premiers jets d’écrivains.

Ce matériel est soigneusement conservé et fournit la matière première à de passionnantes biographies, histoires de la littérature, publications scientifiques et éditions d’œuvres de la littérature flamande. La Letterenhuis dispose aussi de rayons entiers de photographies, de portraits et de bustes qui donnent un visage aux grands noms de la littérature flamande.

Le travail d’écriture

Le musée entrouvre les portes de ses trésors, vous permettant ainsi de glaner de passionnantes informations sur la grande et la petite histoire de la littérature, de découvrir comment est créé un texte littéraire, comment il est débattu, quelles opinions divergentes il suscite.

Vous découvrirez non seulement comment travaillent les écrivains, comment leurs textes naissent et grandissent. Le récit de la Letterenhuis, c’est aussi l’histoire des rapports de la littérature avec un monde qui change, à l’échelle locale mais aussi à l’échelle planétaire. Car l’homme de lettres s’inspire de tout ce qui l’entoure, de près ou de loin. C’est donc l’histoire des relations qu’entretient la littérature avec la réalité, l’histoire de l’art et de l’engagement, de la tradition et de la modernité, de la protestation et de l’avant-garde, des valeurs anciennes et nouvelles …

Une gigantesque collection de manuscrits

La Letterenhuis a à vous proposer un éventail impressionnant de manuscrits à consulter.

Le manuscrit de l’émouvant poème de Paul van Ostaijen ‘Marc groet ’s morgens de dingen’, les manuscrits de dizaines de textes flamands classiques d’hier et d’aujourd’hui: De Kapellekensbaan de Louis Paul Boon, Kaas de Willem Elsschot, Ten oorlog de Tom Lanoye – et bien d’autres encore, de Guido Gezelle et Karel van de Woestijne, Hendrik Conscience et Cyriel Buysse, Jef Geeraerts et Herman de Coninck.

Le musée ne renferme naturellement pas que des manuscrits et des écrits épistolaires. Photos, affiches, tableaux et sculptures, ses beaux objets d’art ont tous quelque chose à vous dire, un angle nouveau à apporter sur un auteur, qu’il soit connu ou non. Et il y a aussi des fragments d’images et de sons pour rendre plus vivantes quelques-unes de ces grandes figures de la littérature flamande.

Littérature d’aujourd’hui

La Letterenhuis ne s’intéresse naturellement pas seulement au passé des lettres flamandes.

Le centre de gravité de l’exposition se situe en fait dans la période après 1950. C’est l’époque de l’expérimentation stylistique de l’engagement qui est narrée pour vous à travers les œuvres d’Ivo Michiels, Hugo Claus, Paul Snoek, Walter van den Broeck, Leonard Nolens, Kristien Hemmerechts, Lieve Joris, Paul Mennes, Tom Lanoye et Peter Verhelst.

Vous avez ainsi une vue d’ensemble des lettres flamandes des premiers textes Conscience pour son Lion de Flandre à la littérature de l’ère numérique.